Trump annonce 12 milliards de dollars d’aide pour les fermiers affectés par la guerre commerciale

unsplash-logoJames Baltz

Trump, l’homme qui disait « Les guerres commerciales sont bonnes et faciles à gagner », vient d’annoncer des aides de 12 milliards de dollars pour les fermiers affectés par les tarifs de la guerre commerciale livrée contre la Chine et l’Union Européenne. 

Article available in English | Artículo disponible en Español

Le mardi 24 Juillet, l’administration de Trump annonçait qu’elle donnerait jusqu’à 12 milliards de dollars en aides d’urgence aux fermiers affectés par les tarifs appliqués par Trump dans la guerre commerciale actuelle entre les États-Unis, l’Union Européenne et la Chine.

Quelques groupes de fermiers ont accueilli favorablement cette proposition, tenant compte de l’incertitude du marché actuel, mais d’autres fermiers l’ont rejetée. Selon ceux-ci, ils n’ont pas besoin d’aides gouvernementales mais de marchés pour vendre leurs produits avec l’aide du gouvernement qui ne fonctionne que sur le court-terme. L’un des produits le plus affecté par les tarifs de Trump est le soja. En effet, son prix a chuté de près de 20% à cause du tarif de 25% imposé par la Chine sur ce produit spécifique.

Ce programme d’aide est en train d’être mis sur pied par le Département de l’Agriculture des États-Unis. Il se focalise sur des produits spécifiques tels que le soja, le blé, le maïs et les produits laitiers. Le gouvernement achètera aussi du surplus d’autres produits, tels que des fruits ou du porc. Les fermiers peuvent commencer à s’inscrire pour recevoir les aides dès Septembre, juste avant les élections au Congrès.

D’autres secteurs de l’économie questionnent les aides gouvernementales données uniquement au secteur agricole car selon eux d’autres secteurs de l’économie, comme les fabricants de voitures ou les distilleries, sont aussi affectés par les nouveaux tarifs.

Le mercredi 25 Juillet, le président de la Commission Européenne, Mr. Jean-Claude Juncker, a rencontré Trump pour essayer d’arriver à un accord. Ironiquement, Mr. Juncker mentionna que l’Union Européenne augmenterait les importations de soja. Mais, contrairement à ce que Trump croit, ceci est possible grâce au marché libre et non pas en forçant les gens à acheter du soja américain. Ainsi, comme la Chine achète du soja du Brésil, le soja américain est devenu moins cher à cause d’une plus faible demande, et donc des compagnies européennes ont commencé à importer du soja américain. Cette tendance devrait continuer dans le futur proche, mais les experts préviennent que les volumes achetés par les compagnies européennes n’atteindront pas les volumes chinois. En conséquence, une partie du marché sera perdu.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*